Conjoncture - marchés - 24 Juil 2015

Matières riches en protéines: un déficit européen en réduction mais toujours conséquent

L’UE reste toujours très déficitaire en MRP, mais en 2014/2015, grâce à une récolte de colza record, son taux d’auto-approvisionnement progresse à 35%.

Les Matières Riches en Protéines (MRP) comptabilisées dans cette étude sont les matières premières caractérisées par une teneur azotée totale d’au moins 15%, hormis les drèches de céréales1.

Pour pouvoir additionner leur consommations et productions elles sont toutes exprimées en équivalent tourteau de soja, sur la base de leurs teneurs respectives en protéines2.

 

L’UE très dépendante des pays tiers

L’UE a toujours été fortement dépendante des pays tiers et plus particulièrement du  continent américain pour son approvisionnement en protéines : en 1970 la production ne couvrait que 15% des besoins (production de 2,2 MnT d’équivalents tourteaux de soja  pour une consommation de 14,6 MnT d’équivalents tourteaux de soja), et durant les 3 décennies qui ont suivi, la consommation européenne en protéines, mais aussi la production, ont fortement augmenté, jusqu’à ce qu’en 1990 l’UE couvre 36% de ses besoins en MRP (production de 14,5 MnT pour une consommation de 40 MnT d’équivalents tourteaux de soja). Mais suite à l’interdiction des farines de viandes au début des années 2000, le taux d’auto-approvisionnement de l’UE a fortement régressé, à 24% seulement en 2001.

Depuis, la production européenne d’oléagineux et donc de tourteaux a fortement augmenté grâce au développement des biocarburants. Additionnées aux protéagineux, fourrages déshydratés et autres matières riches en protéines (MRP), ces tourteaux ont permis d’améliorer de le taux d’auto-approvisionnement de l’UE en matières riches en protéines qui de 2008 jusqu’en 2013 s’est établi entre 30 et 32%.

En 2014/2015, grâce à l’excellente récolte européenne de colza, ce taux d’auto approvisionnement atteint 35%, niveau que l’UE n’avait pas retrouvé depuis l’interdiction des farines de viande. Même si la dépendance de l’UE se réduit, cela signifie cependant que l’UE est encore dépendante à 65% de l’extérieur pour nourrir son élevage en protéines.

MRP_UE

 

Stagnation de la consommation

Jusqu’à la fin des années 90 la demande en MRP des élevages européens a régulièrement augmenté. Mais depuis le début des années 2000, les différentes crises sanitaires qui ont touché l’élevage et la réduction de la consommation de viandes se traduisent par une stagnation de cette demande en MRP, aux environs de 53 MnT d’équivalents tourteaux de soja.

Alors qu’il était très peu présent dans les rations jusqu’aux années 80, et qu’il n’entrait qu’à hauteur de 9 % avant le développement des biocarburants, le tourteau de colza représente maintenant près de 20% de la consommation de l’UE en MRP (soit l’équivalent de plus de 10 MnT de tourteau de soja). Toutefois, le tourteau de soja reste largement majoritaire : même si sa consommation a reculé de quelques points, il constitue encore 60% des MRP apportées aux élevages européens.

 

conso_MRP

 

Importance des tourteaux de colza et tournesol dans la production

Face à cette stabilité de la consommation, la production européenne de MRP reflète la variabilité climatique mais aussi les évolutions du contexte règlementaire. Ainsi, ce sont les mesures en faveur des biocarburants qui ont permis le développement de la production de tourteau de colza, et plus récemment, la hausse de la production de protéagineux en 2010/11 (3 MnT) était liée à la mise en place de soutiens spécifiques.

En 2014/15, on observe une hausse de la production de soja européen, à 1,85 MnT de graines, ce qui reste très modeste mais constitue néanmoins une forte hausse par rapport aux productions des dernières années. Les différents plans de relance de la production européenne de soja, dont le plan protéine français et son accompagnement par l’ensemble de la filière française des oléoprotéagineux devraient permettre de conforter et de poursuivre cette hausse au cours des années à venir.

Mais la campagne 2014/2015 est avant tout caractérisée par une production record de colza, de plus de 24 MnT de graines, soit l’équivalent de 9,6 MnT d’équivalents tourteaux de soja. Les conditions ayant été quasiment partout favorables, l’UE a pu engranger une récolte de colza 12 % plus élevé que sa précédente meilleure récolte et ainsi réduire son déficit en MRP. Cependant cette récolte exceptionnelle ne devrait pas se reproduire en 2015, où la production de colza devrait rester d’un niveau correct, aux alentours de 21,5 MnT, mais inférieure de 10 % à l’an passé.

prod_MRP

 

En France, la dépendance en protéines est moindre.

Grâce, entre autres à l’importance du débouché biodiesel qui permet une production importante d’oléagineux à côté des protéagineux, la France a réussi à réduire son déficit qui n’est plus aujourd’hui que de l’ordre de 40%.

 

1 Données non disponibles sur les drèches de céréales
2 Ainsi, par exemple, une tonne de graines de colza équivaut à 0,39 tonne de tourteau de soja et une tonne de tourteau de colza équivaut à 0,70 tonne de tourteau de soja

Sources des données : OilWorld, Terres Univia, CIDE

at massa id tempus id sem, ipsum adipiscing felis lectus