Innovations - 21 Juil 2014

Les Variétés Tolérantes aux Herbicides

Rappel du contexte :

Un grand nombre de variétés issues de la mutagenèse sont utilisées depuis de nombreuses années en agriculture conventionnelle comme en agriculture biologique. Depuis 2009, des variétés de tournesol tolérantes aux herbicides (VTH) existent en France et depuis 2013, des variétés de colza également.

En novembre 2011, l’INRA et le CNRS, après avoir concerté les acteurs français, ont publié une expertise collective ESCo, justement sur le thème des variétés tolérantes aux herbicides et fait un certain nombre de recommandations qui ont aujourd’hui été reprises par la profession et visent à encadrer l’utilisation de ces variétés sur le territoire national.

Néanmoins, ce développement commercial est contesté par des mouvements Anti-OGM voire altermondialistes, sur 2 points principalement :

  • Ces variétés présentent une mutation génétique qui confère une tolérance à des herbicides spécifiques. Cette particularité agronomique est assimilée et comparée à des variétés de maïs OGM.
  • Le développement de ces variétés présenterait des risques environnementaux liés au développement d’adventices résistantes ou à la dissémination du gène de tolérance.

Cette contestation s’est accompagnée d’actions de fauchage de parcelles de démonstration ou d’essais techniques conduits par Terres Inovia mais aussi chez des exploitants agricoles.

Cette note a pour objectif de réexpliquer les différents aspects du problème.

Pourquoi a-t-on cherché à développer les variétés tolérantes aux herbicides ?

« L’objectif de la création d’une variété tolérante aux herbicides est d’ajouter, à une variété jugée intéressante par ailleurs, un trait de TH (tolérance à un herbicide) qui facilite et sécurise le désherbage de la culture. Cet objectif nécessite de disposer de ressources génétiques susceptibles de fournir ce trait TH, puis des techniques pour l’insérer dans le génome d’un individu appartenant à la variété d’intérêt » (rapport Esco de l’INRA et du CNRS).

Les variétés tolérantes aux herbicides solutionnent ainsi des problèmes de désherbage de flores difficiles. Elles présentent de nombreux intérêts :

  • Des intérêts économiques : les variétés tolérantes aux herbicides limitent la concurrence avec des mauvaises herbes difficiles à contrôler dont le développement peut entraîner des pertes importantes de rendement, ces variétés permettent ainsi de maintenir des rotations équilibrées (cultures hiver, cultures de printemps).
  • Des intérêts environnementaux : comme les traitements sont appliqués en post-levée, cela permet d’avoir uniquement des applications de traitements si l’agriculteur juge cela nécessaire. Par ailleurs, ces variétés se prêtent particulièrement bien à un couplage avec le désherbage mécanique ce qui permet d’avoir de faibles grammages de produits épandus. Dans certaines situations, cela permet de maintenir les variétés dans les rotations et donc de maintenir des plantes très mellifères dans l’assolement.
  • Des intérêts sociétaux : ces variétés contribuent à limiter le développement de l’ambroisie qui est très allergène…

 Les modalités d’obtention :

Pour obtenir des variétés tolérantes aux herbicides, on peut distinguer deux méthodes :

  • la modification ponctuelle d’un gène résident : pour cela, on valorise des mutations spontanées ou induites en utilisant la technique de la mutagenèse.
  • l’intégration d’un nouveau gène étranger au génome résident qui se fait par la technique de la transgenèse.

Transgenèse et mutagenèse sont deux techniques bien différentes puisque contrairement à la transgenèse, la mutagenèse ne repose pas sur l’introduction d’ADN provenant d’une autre espèce, tout se fait au sein de la même espèce.

La mutagenèse est utilisée depuis plus d’une quarantaine d’années. Elle utilise un phénomène naturel, qui est à l’origine de l’évolution des espèces, et qui est la mutation. La mutation consiste en une réduction très minime du génome (seulement quelques bases de l’ADN, contrairement à la transgenèse), elle est source de variabilité génétique.

C’est la mutation qui a permis aux espèces de s’adapter par exemple au stress hydrique, de développer naturellement une résistance à un insecte ravageur…

Depuis la nuit des temps, les plantes ayant muté naturellement, et présentant des caractères économiques intéressants (taux de remplissage des grains, nombre de grains…) sont repérées par les humains et croisées avec d’autres variétés pour sélectionner ce caractère, c’est ce qu’on appelle la sélection variétale.

La mutagenèse consiste à faciliter ce phénomène de mutation en reproduisant ce qui pourrait se produire dans la nature : une brusque exposition solaire, etc. Cela permet d’augmenter le nombre de mutations et donc d’accélérer le processus de sélection.

L’utilisation de variétés issues de la transgenèse n’étant pas autorisée en France, nous ne développerons pas ce mécanisme.

La situation actuelle :

Les  variétés tolérantes aux herbicides obtenues à partir de mutations existent en France depuis de nombreuses années (50 ans avec la  tolérance des blés au chortoluron), depuis 1995 avec le Mais Duo System (25 000 ha).

Le tournesol oléique est utilisé en France depuis plus de 15 ans en agriculture conventionnelle et biologique. Obtenu par mutation, il bénéficie d’une très bonne teneur en acide oléique ce qui améliore sa qualité pour l’alimentation humaine.

A ce jour, pour le tournesol, deux systèmes de tolérances aux herbicides existent en Europe :

  • Le système Clearfield repose sur des variétés tolérantes au Pulsar40 qui est produit par BASF, ces variétés sont commercialisées par de nombreux semenciers. Cela représente environ 80 % du marché du tournesol tolérant.
  • Le système Express Sun dont les variétés sont tolérantes à Express Sx produit par Pionner Dupont.

Pour le colza, seul le système Clearfield de BASF reposant sur des variétés Clearfield résistantes à deux désherbants existe. Malheureusement, à ce jour, aucune variété n’est inscrite au catalogue français. Néanmoins, la profession a obtenu qu’un plan d’accompagnement des variétés tolérantes aux herbicides soit testé dès les semis 2012 sur du colza tolérants aux herbicides.

En 2015, en tournesol, les surfaces utilisant des variétés tolérantes aux herbicides représentent environ 23% des surfaces (les surfaces évoluent peu ou prou depuis 2013) ; en colza, cela représente moins de 1,5 % des surfaces.

Enjeu :

Aujourd’hui, l’enjeu est de pérenniser l’utilisation de ces variétés. Cela passe notamment par la mise en place de mesures permettant d’éviter le développement de résistances au sein de la flore adventice et de gérer les éventuelles repousses dans les rotations et les croisements interspécifiques. 

L’ensemble des acteurs (la profession avec l’appui de la DGAL et de l’INRA) se mobilise autour d’un plan d’accompagnement des variétés tolérantes aux herbicides dont les objectifs sont les suivants : 

  • Définir sur le territoire les situations où l’introduction de ce type d’innovation présente un intérêt, après une analyse de type bénéfice/risque.
    Aujourd’hui, il est ainsi conseillé d’utiliser :
    – Les variétés de tournesol dans les zones avec des flores adventices à fort impact de rendement et/ou l’ambroisie plante allergène est particulièrement envahissante.
    – Les variétés de colza dans des zones avec des flores adventices à fort impact et/ou envahissante comme l’orobanche et sur des zones avec un enjeu qualité des eaux.
  • Suivre les pratiques et leurs évolutions en grandes cultures en lien avec l’utilisation de ces nouvelles variétés.
  • Renforcer la perception par tous les acteurs de la nécessaire gestion des herbicides de la famille des inhibiteurs de l’ALS dans la rotation culturale pour contenir le développement d’adventices résistantes.

Il est mis  à disposition des agriculteurs et des conseillers un outil d’aide à la décision (application web R_Sim2 disponible sur le site de Terres Inovia) intégrant toutes les grandes cultures de la rotation et leur permettant d’évaluer le risque lié à leurs pratiques. En fonction du niveau de risque identifié, cet OAD leur propose des modifications de pratiques adaptées. Nous vous encourageons d’ailleurs à assurer la promotion de cet outil sur le terrain pour qu’un maximum d’agriculteurs, accompagnés par leur OS, y recourent. Une utilisation optimale de l’outil permettra de crédibiliser ce plan d’accompagnement.

Enfin des actions d’information et de communication sont mises en place au fur et à mesure du développement de cette innovation sur de nouvelles cultures.

Actions de la FOP :

La FOP s’implique énormément pour défendre les variétés tolérantes aux herbicides pour rappeler l’enjeu que représentent ces nouvelles technologies.

La FOP a également défendu et continue à demander une reconnaissance du catalogue officiel français des espèces et variétés, afin qu’il reste un véritable outil qui se démarque du catalogue européen, présentant de nombreuses variétés adaptées spécifiquement au territoire français. A ce titre, la FOP demande à ce que soient inscrites de façon durable les variétés de tournesol et de colza TH au catalogue français.

En communiquant régulièrement sur le sujet, la FOP entend rappeler aux détracteurs de cette technologie que le fauchage est un acte de vandalisme qui ne respecte ni les producteurs ni la liberté de choix offerte par la recherche aux producteurs.

Par ailleurs, la FOP soutient l’ensemble des acteurs (semenciers, distributeurs) qui s’engagent, en lien direct avec les instituts techniques à respecter une charte matérialisant concrètement l’engagement de ces derniers à s’inscrire dans le cadre d’un véritable plan d’accompagnement de ces variétés.

dictum Donec in leo eleifend Aenean luctus risus. libero suscipit dapibus quis,