Le mot du président Publications - 25 Jan 2016

Parce que notre modèle agricole est un atout, soyons ambitieux pour l’avenir de notre agriculture !

Alors que nous approchons des derniers jours de 2015, la période est propice pour faire un premier bilan du passé et en tirer quelques enseignements pour l’avenir.

mot-presidentNous avons été confrontés cette année à une crise agricole majeure dont les effets se font toujours sentir et qui a concerné l’ensemble des productions, en particulier le secteur de l’élevage. Conjoncture dégradée, défaut de compétitivité, inflation normative… les causes sont connues mais les réponses apportées jusqu’alors ne sont pas à la hauteur des enjeux. L’évidence s’impose : le temps de l’agriculture administrée est bel et bien révolu.

Alors ne devons-nous pas raisonner autrement ? C’est possible. L’histoire de la filière oléoprotéagineuse l’atteste, elle qui s’est construite dans l’adversité. Née de la volonté des producteurs et de leurs partenaires économiques de ne pas baisser les bras mais au contraire de faire des crises autant d’opportunités à saisir, cette filière représente aujourd’hui un pôle agro-industriel de tout premier plan au niveau français, européen et international. Si cette filière s’est construite, c’est parce que des agriculteurs ont fait le choix d’unir leurs forces et de mutualiser des ressources pour assurer les débouchés de leurs graines. Et si cette filière demeure agricole, c’est parce que les producteurs, au travers de la FOP, en sont des acteurs prépondérants.

Alors bien sûr, surtout dans ces périodes difficiles, nous entendons ce bruit de fond qui voudrait faire croire que la réussite industrielle, a fortiori lorsqu’elle est issue du monde agricole, est malsaine. Devrions-nous avoir honte d’avoir construit des filières performantes qui entreprennent en notre nom et contribuent positivement à l’économie de notre pays ? Devrions-nous avoir honte de notre réussite, notre dynamisme et de notre performance ? Non !

Si nous avons relevé cet ambitieux défi, c’est parce que nous avons toujours eu la volonté de favoriser la structuration de l’amont à l’aval de la filière pour assurer des débouchés rémunérateurs et diversifiés aux productions oléoprotéagineuses. C’est notre ADN et c’est le marqueur de toutes nos stratégies.

Rappelons qu’il y a tout juste un an, Sofiprotéol, créé en 1983 à l’initiative du monde agricole français, devenait le groupe Avril et se dotait d’une nouvelle gouvernance renforçant le rôle et la place des producteurs, à travers la FOP, dans la définition, l’adoption et l’accompagnement de sa stratégie. Aujourd’hui, soyons fiers de voir que notre groupe est un acteur industriel et financier majeur qui, non seulement continue de se développer en France, en Europe et à l’international mais qui est aussi un acteur aux savoir-faire reconnus dans des secteurs aussi diversifiés que l’alimentation humaine et animale, le biodiesel et l’énergie, la chimie renouvelable… Et portons l’espoir que ce modèle de filière puisse servir demain d’exemple pour que la prochaine politique agricole mette au cœur des réflexions, l’organisation économique.

Fierté et espoir, c’est ce que chacun d’entre nous devrait ressentir dans l’exercice de son métier. C’est ce que je vous souhaite à l’aube de cette nouvelle année.

 

id amet, dolor. ipsum risus. quis ut odio eleifend mi, ut