Actualités Communiqués de presse - 29 Nov 2017

La mort programmée de la politique agricole commune !

 

 

 

 

 

La Commission européenne dans sa communication sur l’avenir de la PAC vient de proposer que chaque Etat membre définisse lui-même ses règles d’attribution et de gestion des soutiens directs et du développement rural. La Commission se limiterait ainsi à superviser les choix nationaux.

Paris, le 29 novembre 2017 – Terrible constat : dans sa communication, la Commission propose moins d’Europe et toujours plus de subsidiarité, soit plus de pouvoir discrétionnaire laissé aux Etats membres. Avec ces nouvelles règles, les normes environnementales et la répartition des aides deviendraient une compétence nationale où chaque Etat aurait la liberté de moduler les contraintes et concentrer les aides sur quelques filières ou régions.

L’AGPB, l’AGPM, la CGB et la FOP ne peuvent accepter cette véritable renationalisation de la PAC pour deux raisons principales. La première est qu’elle se traduira nécessairement par des distorsions de concurrence aggravées au sein de l’Europe. La seconde est qu’elle peut entrainer de réelles disparités entre les producteurs français en fonction des choix faits au niveau régional ou national.
Ces difficultés pourraient s’avérer irrémédiables pour les producteurs français de grandes cultures, déjà confrontés, par rapport à certains de leurs concurrents européens, à des contraintes de production plus fortes et à des soutiens plus faibles qui pénalisent lourdement leur compétitivité. Ils voient aussi nier leur contribution majeure tant à la puissance et au rayonnement international de la France qu’à sa cohésion économique, sociale et territoriale.

C’est pourquoi les producteurs français de grandes cultures s’opposent fermement à cette vision destructrice des fondements de la PAC et de la construction européenne auxquels ils sont attachés. Ils appellent la Commission et la France à retrouver le chemin de la raison, du dialogue et de la responsabilité en se concertant avec la profession agricole pour tracer ensemble les nouveaux sillons d’un avenir commun.
Les producteurs de grandes cultures demandent donc à ce que soit réaffirmée leur ambition de Produire plus, Produire mieux et de vivre de leur travail dans une Europe unifiée. Ils en appellent à un sursaut pour la PAC, seule garantie de disposer de normes communes et de soutiens    homogènes : à marché unique, règles uniques !

 

AGPB- Camille TUBIANA- 01 44 31 10 00
AGPM : Anne KETTANEH-06 83 22 05 01
CGB : Carine ABECASSIS- 01 44 69 41 36
FOP : Thibaut LEDERMANN- 06 50 69 20 08

4a41026af704779e0288c6a84d887e46OOOOO