Actualités Communiqués de presse - 14 Juin 2017

Interdiction des produits phytosanitaires sur les SIE : à quand le « Make Production Great Again » ?

Le Parlement européen, réuni ce jour, a rejeté la résolution de sa Commission agriculture qui s’était positionnée contre la proposition de la Commission européenne de suppression de la possibilité d’usage de produits de protection des plantes sur les surfaces présentant un intérêt environnemental. Par cette décision, le Parlement européen et les groupes politiques qui l’ont portée affichent donc une volonté claire de retirer jusqu’à 5% des surfaces arables de la production agricole.

 

Il s’agit bien d’une décision inique car le Parlement européen, faisant suite à la décision équivalente du Conseil des ministres, confirme directement la remise en cause des orientations qui avaient présidé à l’accord politique de 2013 prévoyant que la mise en place du verdissement ne devait pas se traduire par un accroissement des contraintes pour les producteurs ni par une réduction de la production agricole.

 

Il s’agit bien d’une décision incohérente car, au moment où des initiatives mettent en avant l’intérêt des protéines végétales, dans un contexte européen largement déficitaire, la Commission européenne et les représentants politiques renient l’intérêt des légumineuses productives au nom de la protection de l’environnement, et ce, alors que ces mêmes responsables politiques avaient reconnu cet intérêt précédemment. Pour les producteurs d’oléoprotéagineux, ce sont l’incompréhension et l’incertitude qui prédominent dorénavant. Alors que ces dispositions favorisaient la diversité des assolements, participaient à la réponse contre le changement climatique et créaient une source d’approvisionnement en protéines locales pour l’élevage européen, la décision européenne interroge quant aux attentes à l’égard de la production agricole.

 

La FOP s’indigne de cette décision et s’interroge quant aux ambitions réelles de répondre aux besoins de l’élevage européen. Elle estime que ce signal, extrêmement négatif, est de nature à renforcer les doutes des producteurs d’oléoprotéagineux quant à la reconnaissance, par certains groupes parlementaires, de l’utilité de leur métier et ce, d’autant plus que les mêmes prônent la remise en cause des décisions européennes en matière d’énergies renouvelables de 1ère génération.

 

Elle demande à ce que les orientations et enjeux agricoles soient abordés avec une conscience bien moins partisane et bien plus objective de la part des autorités européennes. Elle rappelle que, sans un soutien franc et massif à l’acte de production en agriculture, il sera impossible d’enrayer la perte de confiance des producteurs d’oléoprotéagineux français et européens dans un plan protéines ambitieux et dans un projet européen novateur. C’est pourquoi la FOP affirme son engagement indéfectible en faveur d’une politique agricole qui « rendra la production à nouveau grande ».

 

Contact presse :  Thibaut Ledermann – 06 50 69 20 08

23b0b6867c9455c2e0ad0b95a7dc9e6599999999999999999999999999