Actualités Communiqués de presse - 22 Fév 2019

Aides couplées aux cultures riches en protéines : plus que jamais, un nouveau plan protéine végétale s’impose !

 

Paris, le 22 février 2019. Pour la campagne 2018, le montant des aides couplées aux cultures riches en protéines s’élève cette année à 170 €/ha pour les protéagineux et à 35,8 €/ha pour le soja.

Pour les protéagineux, si la FOP se félicite de cette nette revalorisation du soutien pour des producteurs qui traversent une situation difficile, elle tient toutefois à préciser qu’elle résulte essentiellement de l’important recul de la production intervenu en 2018 suite à l’interdiction européenne, absurde et injustifiée, d’utilisation de produits de protection des plantes pour les surfaces reconnues par la PAC au titre de leur intérêt environnemental.

Quant au soutien en faveur du soja, la FOP fait part de sa consternation quant à la faiblesse du montant du soutien accordé au moment où la filière tente de structurer durablement. Elle rappelle là aussi qu’il s’agit de l’impact d’une autre décision absurde des pouvoirs publics : le plafonnement de l’enveloppe de soutien à une référence historique (48 000 ha) aujourd’hui largement dépassée.

C’est pourquoi, dans le cadre des initiatives européennes en cours ou de la priorité accordée par le Président de la République à l’amélioration de la souveraineté protéique de la France, la FOP attend le développement de politiques ambitieuses, cohérentes, en faveur d’un vrai plan de relance des protéines végétales. La FOP considère nécessaire que ce plan encourage tant la production de protéines sous forme de tourteaux (colza et tournesol) que le développement des légumineuses à destination de la consommation animale ou humaine. Elle rappelle que l’Union Européenne importe encore 65% de ses besoins en matières riches en protéines et la France 45%.

Aussi, la FOP affirme qu’un véritable plan protéines doit se situer dans une approche dynamique de court, moyen et long terme et qu’il doit aussi allier politiques agricoles européennes, nationales et régionales volontaristes ; politiques d’innovation, de recherche et de développement ambitieuses ; politiques commerciales et énergétiques affirmées ; politiques environnementales et sociales à la cohérence renforcée prenant en compte la lutte contre la déforestation importée et l’application aux produits importés des mêmes règles que celles qui président à la production européenne.

S’appuyant sur la reconnaissance des nombreux atouts des légumineuses pour répondre aux multiples défis auxquels notre société est confrontée, ce plan doit être l’occasion de soutenir les engagements pris par la filière des huiles et protéines végétales tout en permettant aux producteurs de valoriser leur production et en facilitant l’affirmation de liens véritables entre les filières animales et végétales.

Commentant la parution de ces montants d’aides couplées, le Président de la FOP, Arnaud ROUSSEAU a notamment déclaré : « ce plan doit être l’occasion de réfléchir à une véritable structuration des différentes filières protéines en France, qu’elles soient à destination de l’alimentation animale ou de l’alimentation humaine. Je souhaite aussi que le Président de la République se prononce dans les meilleurs délais sur l’importance stratégique pour notre pays d’un nouveau plan protéine. »

Contact : Thibaut LEDERMANN – t.ledermann@fopoleopro.com – 06 50 69 20 08

ut Sed nunc felis neque. quis facilisis diam vel,