Publications - 8 Déc 2015

Tribune: Parce que notre modèle agricole est un atout, soyons ambitieux pour l’avenir de notre agriculture !

Alors que nous approchons des derniers jours de 2015, la période est propice pour faire un premier bilan du passé et en tirer quelques enseignements pour l’avenir

Nous avons été confrontés cette année à une crise agricole majeure dont les effets se font toujours sentir et qui a concerné l’ensemble des productions, en particulier le secteur de l’élevage. Conjoncture dégradée, défaut de compétitivité, inflation normative… les causes sont connues mais les réponses apportées jusqu’alors ne sont pas à la hauteur des enjeux. L’évidence s’impose : le temps de l’agriculture administrée est bel et bien révolu.

Alors ne devons-nous pas raisonner autrement ? C’est possible. L’histoire de la filière oléoprotéagineuse l’atteste, elle qui s’est construite dans l’adversité. Née de la volonté des producteurs et de leurs partenaires économiques de ne pas baisser les bras mais au contraire de faire des crises autant d’opportunités à saisir, cette filière représente aujourd’hui un pôle agro-industriel de tout premier plan au niveau français, européen et international. Si cette filière s’est construite, c’est parce que des agriculteurs ont fait le choix d’unir leurs forces et de mutualiser des ressources pour assurer les débouchés de leurs graines. Et si cette filière demeure agricole, c’est parce que les producteurs, au travers de la FOP, en sont des acteurs prépondérants.

Alors bien sûr, surtout dans ces périodes difficiles, nous entendons ce bruit de fond qui voudrait faire croire que la réussite industrielle, a fortiori lorsqu’elle est issue du monde agricole, est malsaine. Devrions-nous avoir honte d’avoir construit des filières performantes qui entreprennent en notre nom et contribuent positivement à l’économie de notre pays ? Devrions-nous avoir honte de notre réussite, notre dynamisme et de notre performance ? Non !

Si nous avons relevé cet ambitieux défi, c’est parce que nous avons toujours eu la volonté de favoriser la structuration de l’amont à l’aval de la filière pour assurer des débouchés rémunérateurs et diversifiés aux productions oléoprotéagineuses. C’est notre ADN et c’est le marqueur de toutes nos stratégies.

Rappelons qu’il y a tout juste un an, Sofiprotéol, créé en 1983 à l’initiative du monde agricole français, devenait le groupe Avril et se dotait d’une nouvelle gouvernance renforçant le rôle et la place des producteurs, à travers la FOP, dans la définition, l’adoption et l’accompagnement de sa stratégie. Aujourd’hui, soyons fiers de voir que notre groupe est un acteur industriel et financier majeur qui, non seulement continue de se développer en France, en Europe et à l’international mais qui est aussi un acteur aux savoir-faire reconnus dans des secteurs aussi diversifiés que l’alimentation humaine et animale, le biodiesel et l’énergie, la chimie renouvelable… Et portons l’espoir que ce modèle de filière puisse servir demain d’exemple pour que la prochaine politique agricole mette au cœur des réflexions, l’organisation économique.

Fierté et espoir, c’est ce que chacun d’entre nous devrait ressentir dans l’exercice de son métier. C’est ce que je vous souhaite à l’aube de cette nouvelle année.

————————-

La FOP, pour un syndicalisme…

Association spécialisée de la FNSEA, la FOP (Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux) représente les producteurs d’oléagineux (colza, tournesol, soja) et de protéagineux (pois, féveroles, lupins …).

Fondée en 1990 à la suite de la fusion de l’AGPO (Association générale des producteurs d’oléagineux créée en 1945) et de l’AFPP (Association française des producteurs de protéagineux créée en 1973), elle réunit en son sein près de 100 000 producteurs.

La FOP est présidée par Gérard Tubéry, agriculteur dans l’Aude, et ses administrateurs sont élus tous les trois ans par l’Assemblée Générale sur proposition des FRSEA après consultation des FDSEA.

Elle assure tant la défense que la promotion des intérêts des producteurs au niveau local comme national, européen comme international. Parmi ses actions syndicales les plus récentes, soulignons l’aide couplée au soja, la prise en compte des légumineuses dans les SIE ou encore la mise en place d’un plan protéines et la promotion du biodiesel.

Convaincue de la nécessité qu’ils ont de s’organiser en filière pour pouvoir répondre à la fois aux demandes immédiates des marchés et aux attentes durables de la société, elle est à l’origine de la filière française des huiles et protéines végétales dont elle toujours aujourd’hui la clef de voute.

…à vocation économique et territoriale

Au-delà de sa mission politique et syndicale, la FOP a aussi un rôle économique, stratégique et capitalistique légitime qui est celui de concilier l’essor des activités industrielles du groupe Avril et le retour de la valeur ajoutée aux producteurs.

Le nouveau schéma capitalistique et la nouvelle organisation du groupe Avril mis en place début 2015 ont réaffirmé le rôle des producteurs au travers de la FOP. A ce titre, le Conseil d’Administration du groupe Avril (CA de la Commanditée Avril Gestion) est composée de 9 membres répartis en trois collèges dont le plus important, celui des producteurs, compte 4 membres (Gérard Tubéry, Xavier Beulin, Bernard de Verneuil, Arnaud Rousseau)

Cette mission économique s’appuie aussi sur la capacité de conforter et pérenniser l’acte de production en lien très étroit avec l’institut technique Terres Inovia et les actions de recherche et développement impulsées par l’interprofession Terres Univia.

Avril, un groupe industriel et un investisseur, au service de la filière française des huiles et protéines végétales !

Fondé en 1983 à l’initiative du monde agricole français pour assurer l’avenir des filières des oléagineux et des protéagineux, Avril est devenu un groupe majeur qui se développe en France et à l’international. Présent dans des secteurs aussi diversifiés que l’alimentation humaine et animale, les énergies et la chimie renouvelables, Avril possède un portefeuille de marques fortes, leaders sur leurs marchés : Diester®, Sanders, Lesieur, Puget, Matines, Bunica, Taous…

En plus de 30 ans, le Groupe a changé de dimension mais sa raison d’être est restée la même : créer durablement de la valeur dans les filières des huiles et protéines, contribuant ainsi à une meilleure alimentation des Hommes et à la préservation de la planète. Pour remplir sa mission, Avril s’appuie sur son métier industriel, organisé autour des productions végétales et animales, et son métier d’investisseur, qu’il exerce à travers Sofiprotéol, sa société d’investissement et de développement.

Aujourd’hui, la réussite d’Avril témoigne d’une belle histoire française, et démontre la pertinence et la force d’une démarche collective unique en son genre : celle de femmes et d’hommes engagés au service de la ferme France, celle d’un groupe dont le bénéfice est systématiquement réinvesti dans le développement des filières agricoles.

 

 

 

 

 

 

commodo mi, quis, leo accumsan Praesent dictum Aliquam Praesent